Entretien avec la sage-femme Jana

Nous avons posé à la sage-femme Jana Friedrich les questions les plus fréquemment posées par nos mères et avons reçu des réponses intéressantes.

Avec vos enfants : Un tire-lait manuel ou électrique est-il le meilleur choix ?

Cela dépend dans quel but ou à quelle fréquence vous avez besoin du tire-lait. S’il s’agit simplement de sortir pour une soirée ou de passer un rendez-vous important, une pompe à main sera certainement suffisante. Si vous en avez besoin pour des rendez-vous réguliers, une pompe électrique est parfaitement logique. Parce que le pompage manuel est une activité manuelle qui peut devenir pénible à la longue.

Quand il s’agit de la sélection, le bénéfice est encore une fois important. Si la pompe n’est utilisée qu’à la maison, le poids, la taille et le volume sont d’une importance secondaire. Si vous souhaitez pomper en déplacement, au bureau ou dans d’autres espaces plus publics, alors la pompe doit répondre à ces exigences et idéalement aussi fonctionner sans fil, c’est-à-dire être équipée des batteries appropriées. De nombreuses entreprises fournissent directement les pompes avec les accessoires nécessaires, dans un format pratique, dans un sac adapté.

Avec vos enfants : Y a-t-il des dangers en cas d’utilisation excessive d’un tire-lait ? A quels critères de produits faut-il être particulièrement attentif ?

En principe, vous pouvez utiliser le tire-lait aussi souvent que vous allaitez, c’est-à-dire toutes les 1 à 4 heures. La pompe doit contenir deux programmes qui peuvent imiter le comportement de consommation d’alcool d’un nourrisson et être réglables à l’infini. Il est important que l’embout de l’entonnoir s’adapte parfaitement au sein afin que le mamelon ne soit pas inutilement sollicité.

Avec vos enfants : Des défauts d’alignement de la mâchoire ou des dents peuvent-ils réellement se produire lors de l’utilisation d’une tétine ?

Les bébés humains sont des nourrissons. En tétant le sein ou le biberon, ils satisfont leur besoin de manger et de boire ainsi que leur besoin de proximité et de contact corporel. Pour certains enfants allaités et de nombreux enfants nourris au biberon, cependant, les phases d’abreuvement ne suffisent pas. Avec les enfants allaités, la relation d’allaitement doit d’abord être établie avant qu’une tétine ne perturbe ce système sensible et ne conduise peut-être même à une confusion des mamelons. Dès que la relation d’allaitement est établie, ou dans le cas des enfants nourris au biberon, une tétine peut être offerte pour les calmer ou pour les aider à s’endormir. C’est fondamentalement correct.

Cependant, l’utilisation d’une tétine peut entraîner un désalignement des incisives. Les parents doivent donc veiller à ne proposer la tétine qu’en cas de besoin, par exemple uniquement lorsque l’enfant est fatigué. En faisant des voix ou en parlant, la tétine perturbe la langue dans ses mouvements et entrave ainsi l’acquisition correcte du langage. Cela devrait toujours être fait sans tétine. La tétine doit être aussi légère et douce que possible.

Avec vos enfants : Que faut-il considérer avec les tétines et les chaînes de tétine afin qu’elles ne nuisent pas à la sécurité de l’enfant ?

Les tétines peuvent augmenter le stress sur les dents. Si vous les utilisez, vous devez vous assurer qu’ils sont légers et ne tirez pas sur la tétine.

Avec vos enfants : Quel matériau convient le mieux aux tétines ?

Le matériau que vous utilisez est un peu une question de goût. Il est important de remplacer la tétine dès que le matériau change de couleur ou devient cassant. Il est préférable de suivre les recommandations du fabricant ici.

Avec vos enfants : Quels compléments alimentaires sont réellement utiles – et lesquels sont insensés ou peut-être même dangereux ? Ou le besoin peut-il également être couvert par la nourriture ?

C’est une question à laquelle il faut répondre très individuellement. À l’exception de l’acide folique, qui est généralement recommandé pendant la grossesse (en fait de préférence peu de temps avant puis jusqu’à la 20e semaine de grossesse), il est logique d’examiner d’abord de près vos propres habitudes alimentaires. La plupart des substances peuvent être obtenues grâce à une alimentation équilibrée. Mais qu’est-ce qui est équilibré ? Ceci est ressenti très différemment. Par conséquent, il est logique de discuter de l’apport alimentaire typique d’une journée avec la sage-femme superviseure. Elle pourra alors vous donner des conseils précisément coordonnés ou, si besoin, déterminer certaines valeurs en prélevant une prise de sang.

S’il y a des fringales constantes pour certains aliments, cela peut parfois être le signe d’une carence. Vous devez absolument le dire à la sage-femme.

Les femmes enceintes doivent absolument éviter l’alcool à 100% et la nicotine est bien sûr nocive pour l’enfant à naître. Selon les recherches actuelles, une ou deux tasses de café ou de thé noir peuvent être dégustées par jour. Cependant, les deux substances inhibent l’absorption du fer dans l’organisme et doivent donc toujours être prises à bonne distance de la nourriture (ou de la prise de comprimés).

Avec vos enfants : Lors du portage, à quoi faut-il faire particulièrement attention les premières semaines et premiers mois de la vie pour éviter les malpositions ?

Les bébés sont porteurs. Ils aiment beaucoup être portés et les porter est très bon pour eux. Des études montrent que les enfants qui sont beaucoup portés sont plus détendus, pleurent moins et ont moins de problèmes digestifs. Si vous tenez les bébés dans vos bras, ils se mettent automatiquement en position accroupie. Cela signifie qu’ils remontent les jambes et arrondissent le dos. Cette posture naturelle doit également être soutenue par un porte-bébé. Les porte-bébés sont doux et adaptables individuellement à chaque enfant. Même les bébés prématurés peuvent être transportés en écharpe pour une promenade. Les chariots sont un peu plus fermes et n’ont pas besoin d’être réajustés à chaque fois.

Avec vos enfants : Les écharpes ou porte-bébés (cadre) sont-ils la meilleure option ?

La variante de port que vous choisissez est très individuelle et peut aussi être une question de goût. Cependant, la civière doit « s’adapter » à l’enfant. Les jambes doivent être écartées, mais pas excessivement. Pour cela, la passerelle (sur laquelle l’enfant s’assoit ensuite) doit être réglable individuellement. Le bébé doit être bien stabilisé dans le dos sans que la civière ne redresse le dos. Le porte-bébé doit également être confortable pour les parents afin qu’ils puissent en profiter longtemps et le faire beaucoup. Porter est un peu de science. Il peut être utile de demander des conseils individuels sur le transport.

Avec vos enfants : Est-ce à cause des besoins physiques/hormonaux de la mère que certains bébés ne peuvent pas être allaités – ou parfois à cause de la « technologie » ? Et comment puis-je, en tant que mère, savoir si cela n’a aucun sens de continuer à essayer ?

Il y a très rarement des raisons pour lesquelles l’allaitement ne fonctionne pas physiquement. Dans certaines opérations du sein, par exemple, les canaux galactophores sont sectionnés.

La plupart des femmes peuvent (théoriquement) allaiter. Pourtant, le début de l’allaitement est parfois très difficile. Dans la première frénésie de joie, on ne s’aperçoit parfois pas que l’enfant ne boit pas « correctement » et de petites blessures surviennent qui font ensuite mal pendant longtemps et ne guérissent pas bien en raison du « stress » constant. Soit le bébé dort beaucoup au début et ne veut pas boire assez souvent pour que la production de lait se passe bien, de sorte qu’il faut tirer en plus au début. Il existe de nombreuses raisons aux problèmes de dentition, il est donc bon de demander conseil à une sage-femme ou à une consultante en lactation.

Avec vos enfants : Existe-t-il des soutiens-gorge d’allaitement qui ne sont généralement pas recommandés en raison de leur conception ?

Un soutien-gorge d’allaitement bien ajusté est un achat judicieux. Il devrait fournir un soutien sans contraindre. En effet, une congestion douloureuse du lait peut facilement se développer dans les tissus comprimés. Il est donc conseillé de choisir un modèle sans cintres ou – si vous êtes un grand fan de repassage – avec des cintres jaunes. De nombreuses femmes ont besoin d’une taille légèrement plus grande que d’habitude lorsqu’elles allaitent et il devrait également y avoir de la place pour une compresse d’allaitement. La taille à laquelle vous vous retrouverez ne deviendra apparente qu’après la pénétration du lait, lorsque le gonflement initial disparaîtra lentement.